NOS AGENCES

 

ACTUALITE

POINT SUR LE MARCHE DE L'IMMOBILIER
08/07/2013

POINT SUR LE MARCHE DE L'IMMOBILIER


                                  UN MARCHE EN BERNE MAIS DES RAISONS D'ESPERER

L'immobilier, comme l'activité du bâtiment, est l'éternel baromètre de l'économie de notre pays. En ce sens, compte tenu de la brutale dégradation survenue il y a 5 ans et de ses conséquences durables sur notre économie nationale, les difficultés du secteur de l'immobilier s'inscrivent dans une certaine logique. Croissance en berne, taux de chômage en hausse constante, frilosité des banques, autant de facteurs déterminants dans la baisse du volume des transactions.


D'autant plus que certaines mesures adoptées par nos gouvernants (suppression du prêt à taux zéro, aggravation du régime des plus-values immobilières, fiscalité confiscatoire des revenus fonciers) ont accéléré le processus de dégradation du marché immobilier. Les propriétaires bailleurs, guettés par une lourde fiscalité, renoncent à vendre. Et les primo-accédants ont vu les portes de l'accession se refermer. Le résultat s'est vite fait ressentir. Environ 20 % de transactions en moins et , fatalement, des recettes fiscales en berne et un gouvernement qui réagit enfin. Très heureusement les taux d'intérêts historiquement bas ont maintenu une certaine activité et on évité l'effondrement du marché. Mais le fil était bien mince...


L'espoir est cependant permis pour plusieurs raisons. Tout d'abord la hausse des taux ne semble pas à l?ordre du jour, même si le risque n'est pas exclu. De plus l'assouplissement annoncé du régime des plus-values immobilières va permettre à une grande partie des propriétaires bailleurs ou de résidence secondaire de pouvoir envisager de vendre. Par ailleurs le niveau des prix a sensiblement baissé, resolvabilisant ainsi les acheteurs potentiels...


Enfin après cette longue crise économique et l'application de mesures drastiques, on peut espérer une lente reprise de notre croissance. La confiance peu à peu retrouvée décidera alors les candidats à l'acquisition, qui avaient retardé leur projet, à enfin franchir le pas. Le marché de l'immobilier pourrait alors retrouver un rythme normal, à des niveaux de prix enfin assagis, après cette longue et difficile période.


Jean-Pierre ARRIOL, directeur du groupe Côte Basque Immo depuis 23 ans

 
HAUT DE PAGE